Pourquoi parle t-on d' "Ambiance" de travail ?

Author : Roland Guinchard
Mardi 18 février 2020 15:34:00
Sourire

La démarche iXa mesure l’ambiance de travail pour évaluer la qualité de vie et la sécurité psychique au travail. 

Pourquoi le terme "ambiance" ?

Pourquoi pas « climat » ou « atmosphère » ?

Ce sont des termes proches mais « ambiance » indique quelque chose qui aurait un effet immédiat sur le comportement :

Confusion

L’ambiance est souvent confondue avec « ambiance festive » qui a créé le nouveau métier d’« ambianceur » « chauffeurs d’ambiance » dans les émissions télévisuelles et en boîte de nuit. Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse.

Ambiance désigne tout ce qui est autour, ce qui environne, l’impression générale, qui crée un état ou une disposition d’esprit chez chacun. Dans notre cas c’est un style, une façon de travailler, qui suscite une orientation, qui vectorise, qui oriente des agissements.

Ambiance est un terme officiel :

Le terme « ambiance » désigne les facteurs de danger ou de pénibilité. C’est le terme consacré dans les textes juridiques et les références des organismes préventeurs, les agences gouvernementales. Les ambiances de travail dangereuses sont de nature physique, chimique, biologique, radiologique ou… psychologique.

Citons :

« Ces ambiances agissent sur les risques en augmentant la fréquence ou la gravité de effets néfastes, créant un environnement de travail malsain : si pour les effets aigus, le rapport de causalité est clairement identifié et assez facilement mesurable et modifiable, il n'en est pas de même pour les effets chroniques qu'il est beaucoup plus malaisé de cerner avec précision et de prévenir. »

L'ambiance : impossible à mesurer ?

On prétend encore que les effets et les causes psychologiques sont impossibles à mesurer et même à identifier. C’est vrai si on manque des justes références pour le faire. Depuis 1993, nous travaillons les fondations de ce sujet et les références sont devenues pour nous parfaitement fiables, au point d’en faire un « outil » qui donne un accès simple et utile à cette dimension pour qui en a besoin.

Aussi, le terme d’ambiance est-il un terme très sérieux, particulièrement adapté à la situation. 

L’ambiance est analysable et composée de certains critères, 21 pour être exact. C’est le résultat de nombreux paramètres qui peuvent rendre compte de situations complexes particulières, comme l’est la réalité de travail en somme. C’est exactement ce qu’il nous fallait.

Ambiance et culture de la vigilance.

Un romancier ou photographe invité sur un remorqueur de haute mer avait été frappé par l’attitude des marins au cours des actions parfois dangereuses qu’ils étaient amenés à vivre : chaque homme d’équipage avait un œil sur tous les autres. Tout en faisant son travail, il prenait soin de la situation de chacun des autres vis-à-vis du risque. Cette culture de la vigilance créait une ambiance d’efficacité et d’engagement remarquable.

Au fond, veiller sur les autres et se savoir assisté éventuellement par eux si besoin, crée de fait la possibilité de s’engager en comptant sur davantage de sécurité. L’ambiance créée est alors plus sûre, moins réticente, plus efficace.

Même hors de ces situations extrêmes la même règle pourrait s’appliquer à toute situation de travail : trouver l’ambiance qui crée la culture de vigilance qui crée l’engagement qui crée la sécurité qui limite les RPS : le processus n’est pas direct mais il aboutit chaque fois à cette conclusion.

Comme chacun donne ce qu’il peut recevoir, le processus constitue sa propre contagiosité, la « bonne ambiance » relationnelle et psychologique est communicative et se développe.

Une excellente raison de prendre soin de l’ambiance de travail dans votre entreprise.



page up